QUESTIONS RÉPONSES SUR L'HYPNOSE

Q. Suis-je hypnotisable ?

Tout le monde est hypnotisable, à l’exception de ceux qui refusent de l’être. Simplement certaines personnes réagiront plus vite et plus profondément que d’autres. De plus, il n’est pas nécessaire d’y croire pour entrer en état d’hypnose. Enfin, l'efficacité d'une séance n'est pas fonction du ressenti de l'intensité de la transe hypnotique.

Q. Suis-je sous influence de mon thérapeute ?

Vous ne pouvez être hypnotisé contre votre gré ou vos convictions. En état d’hypnose, vous êtes conscient et vous êtes libre de vos choix. Vous êtes tout à fait capable de vous lever et partir si cela était ce sont vous vire envie 🙂

Q. Y a-t’il un risque de ne pas se réveiller ?

Après chaque transe, vous revenez à l’état normal de "non-transe" comme l’on se réveille après une nuit de sommeil. Pourtant, une personne hypnotisée n’est pas endormie et elle est prête à réagir en cas d’évènement important. La plupart du temps, c’est la personne qui ne veut pas revenir dans la réalité car un état hypnotique agréable peut donner envie d’y rester pour en profiter un peu plus.

Q. Sous hypnose, on dort ?

Malgré l’origine grecque du mot "hypnos" signifiant “sommeil”, l’hypnose n’a en réalité rien en commun avec le sommeil, pas plus qu’avec l’état d’éveil ordinaire. 
La personne qui vit la transe hypnotique ne dort pas, ni même ne dit ce qu'elle ne souhaite pas dire. D’ailleurs la science, grâce aux capacité moderne d'imagerie médicale, nous montre qu’il n’y a aucune similitude entre sommeil, hypnose et éveil.

Q. Y a t-il des contre-indications à suivre un traitement par hypnose ?

L’hypnose peut être contre indiquée pour les personnes souffrant de troubles psychotiques (schizophrénie, paranoïa, psychose maniaco-dépressive) ainsi que chez les personnes épileptiques.

Q. Le thérapeute me soignera sans que je n’aie rien à faire ?

C'est faux. On peut prendre l'exemple d'un homme qui viendrait envoyé par un membre de sa famille pour arrêter de fumer, il y a bien peu de chance que cela fonctionne. En plus de l'implication pour aider le thérapeute à comprendre votre situation afin qu’il puisse intervenir au mieux, votre volonté et votre engagement seront déterminants pour la réussite de la séance.